Accompagnement Hypno-somatique

Une pratique en conscience

« C’est  d’ordinaire avec notre être réduit au minimum que nous vivons ; la plupart de nos facultés restent endormies, parce qu’elles se reposent sur l’habitude qui sait ce qu’il ya à faire et n’a pas besoin d’elles. »
Marcel Proust, A L’Ombre Des Jeunes Filles En Fleurs


« Je ne sais plus quoi faire »

Il est Impossible, bien sûr, d’énumérer toutes les situations qui peuvent vous pousser à consulter. En voici quelques unes :

  • Vous vivez une situation douloureuse et vous sentez dépassé.e.
  • Vous vous sentez empêché.e, bloqué.e, en survivance….
  • Vous avez la sensation qu’un scénario se répète malencontreusement.
  • Vous ruminez sans cesse des évènements passés, ou vous ne pouvez vous empêcher de vous projeter dans le futur, imaginant qu’ainsi vous pouvez le contrôler. Balancé.e entre ce qui n’existe plus, et ce qui n’existe pas encore, vous êtes comme déconnecté.e de votre présent.
  • Vous avez la sensation que quelque chose d’irrationnel en vous a pris le contrôle.
  • Vous êtes surpris.e par certaines de vos réactions : vous vous emportez soudainement, vous vous sentez blessé.e, trahi.e, rejeté.e, abandonné.e… et vous en souffrez terriblement.
  • Vous avez vécu un traumatisme et en subissez encore les effets.
  • Hypersensible, les émotions vous submergent régulièrement, vous prenez cela comme un problème. Peut-être vous repliez-vous dans votre coquille.
  • Eponge émotionnelle, vous absorbez les émotions autour de vous…..

Autant de manifestations qui sont l’expression de mémoires encore endolories dans le corps, toujours actives. Nous ignorons la plupart du temps leur existence, et nous n’avons, de plus, aucune idée de la façon de les apaiser.

« Celui qui se trouve dans un état de vulnérabilité pressent qu’une immense douleur existe en lui, mais ne sait plus où il l’a enterrée, dans quel cachot de sa prison intérieure ou extérieure il la mise.’
Marie Lise Labonté, Le Déclic


Réveillez vos facultés

Votre mental ne trouve pas de solution ?
Alors comment élargir le champ des possibles ?

Vous possédez une autre intelligence, dont les histoires émotionnelles sont le domaine : votre corps.

Votre palette sensorielle en est le langage.

« Intelligence du corps entendue dans les deux sens qui doivent s’identifier : intelligence tout entière occupée par l’attention au corps et corps qui est intelligent parce qu’il mémorise toute l’histoire de la personne, parce qu’il perçoit en même temps tous les paramètres d’une situation, parce qu’il se situe dans l’environnement qu’il organise. En ce sens, l’intelligence première et fondatrice est celle du corps propre; toutes les autres en sont dérivées. »
François Roustang, La Fin De La Plainte

S’installer dans un état un peu différent, où vous êtes plus attentifs à votre corps, où vous vous risquez à lui laisser un peu plus d’espace : voilà une façon de solliciter cette intelligence, la rendre plus active, pour lui permettre de vous montrer de nouvelles pistes.

Loin de la pratique « classique » de l’hypnose, où le Conscient était considéré comme un obstacle qu’il fallait déjouer, voire endormir, l’hypnose moderne permet un mouvement créatif entre le corps et le mental : elle décloisonne le fossé entre le Conscient et l’Inconscient pour créer un espace plus vaste : la Conscience.

Les approches somatiques récentes, au croisement de la physiologie du stress, de la psychologie, de l’éthologie, de la biologie, des neurosciences, des pratiques de guérison indigènes et de la biophysique médicale, permettent d’apprendre à laisser capacités naturelles du corps à réguler le stress et renégocier les traumas.


ETRE actrice de votre soin
ETRE acteur de votre soin

l’hypnose somatique vous offre un voyage sensoriel au coeur de votre corps, et vous permettent de (re)découvrir comment celui-ci communique avec vous, dans son langage très particulier.

C’est un état d’absorption, canalisé pour vous permettre d’être réceptif à la façon dont votre corps vous informe.  Au cours de la séance, vous êtes toujours conscient.

« Cependant, en fin de compte, le corps se rebelle. Même s’il se laisse temporairement museler au moyen de drogues, de cigarettes et de médicaments, il garde d’ordinaire le dernier mot. Car il décèle l’automystification plus rapidement que notre raison, en particulier lorsque celle-ci a été éduquée à fonctionner dans le faux soi. On peut ignorer les messages du corps ou les tourner en dérision mais il convient de prêter attention à sa révolte. Son langage est en effet l’expression authentique de notre vrai Moi, de notre robustesse et de notre vitalité.« 
Alice Miller, Notre Corps Ne Ment Jamais

Votre corps ne ment jamais. Savoir l’écouter est votre meilleur atout.